Fondation Hôpital Saint Joseph
La Fondation poursuit son action grâce à votre générosité Faire un don

Accueil > Notre Histoire > Les origines de la Fondation Hôpital Saint Joseph > La création de la Fondation Hôpital Saint Joseph

Notre Histoire

La création de la Fondation Hôpital Saint Joseph

L'abbé Fouque

C’est en 1919, dans le contexte difficile de l’après-guerre, que débute l’Histoire de la Fondation Hôpital Saint Joseph : l’abbé Fouque décide de créer à Marseille un grand hôpital catholique gratuit pour les nécessiteux. Le système de protection sociale dont nous bénéficions aujourd’hui n’existe pas encore : absence d’argent signifie à l’époque absence de soins ! Ce projet, qui  revêt un caractère d’urgence pour la population marseillaise, se concrétisera grâce à l’audace et la persévérance de l’abbé Fouque, mais aussi grâce à la générosité d’un groupe de familles marseillaises aisées qu’il réussit à entraîner avec lui dans son entreprise.

Quelques années auparavant, l’abbé Fouque avait transformé l’ancien couvent des Sœurs Sacramentines, situé entre le quartier du Rouet et l’avenue du Prado, pour y installer en 1905 l’œuvre de la Salette pour les personnes âgées. Cet édifice, qui ouvrit ses portes aux blessés pendant la première guerre mondiale, fut réquisitionné en 1917 par les Américains qui y installèrent un hôpital destiné à leurs troupes, obligeant les œuvres de l’abbé à quitter les lieux. L’abbé Fouque put toutefois accueillir des enfants provenant des régions dévastées par la guerre. Après la fin de la guerre et le départ des Américains, l’abbé Fouque s’engagea à reprendre tout le matériel médical acheté par les alliés pour soigner les blessés de guerre : c’est grâce au soutien financier des industriels et commerçants de la ville qu’il put honorer son engagement, et grâce à la bonne volonté de médecins bénévoles qu’il put organiser les soins.

L’Hôpital Saint Joseph fut inauguré le 20 mars 1921. L’organisation de l’établissement fut confiée par l’abbé Fouque aux Sœurs Dominicaines de la Présentation de Tours, qui restèrent présentes dans l’Hôpital jusqu’en 1981.


© Fondation Hôpital Saint Joseph - Plan du site - Crédits - Nous contacter